skip to Main Content

Le chemin de l’école, espace d’apprentissage et de jeu

Variété

Pour les petits, les jours ne se ressemblent pas. Cela vaut aussi sur le chemin de l’école ou de la maison. Les enfants évitent la monotonie et recherchent la variété. C’est pourquoi ils changent souvent d’itinéraire pour aller à l’école ou s’intègrent à un autre groupe. Les plus grands décident de temps en temps de faire le trajet à vélo ou à trottinette. Et ils cherchent volontairement les détours et sentiers exigeants: ceux où il faut grimper, ramper, se baisser …

Un espace d’apprentissage

À tort, on associe souvent exclusivement l’apprentissage aux heures de cours, aux devoirs, aux livres et à d’autres supports pédagogiques. Pourtant, la rue est un espace d’apprentissage très varié. En chemin, les enfants découvrent et apprennent à chaque pas. Ils aperçoivent des animaux et des plantes, ils observent d’autres gens et leur comportement, ils voient le monde changer au fil des heures, des saisons et des conditions météorologiques. Ces expériences sont précieuses sur le chemin de l’âge adulte. Les enfants apprennent ainsi à évaluer correctement les situations, ils prennent confiance en leur capacité de décision et d’action et développent un meilleur sens de l’orientation dans l’espace.

Un espace de jeu

Le chemin de l’école est aussi un espace de jeu. La plupart des enfants aiment se déplacer en groupes et font passer le temps du trajet en faisant la course, en jouant au loup ou à cache-cache, en se racontant des histoires, etc. Ils entretiennent ainsi leurs contacts sociaux, se racontent leurs joies et leurs peines à la maison et à l’école. Ces discussions leur permettent aussi de sonder les tabous et les limites.

Un espace d’activité physique

Il est important pour leur santé et le développement de leurs capacités motrices que les enfants bougent suffisamment. Parcourir le chemin de l’école à pied y contribue significativement.

L’essentiel sur les «parents taxi»

  • Amener et chercher les enfants à l’école en voiture met en danger les autres enfants sur le chemin, mais surtout devant l’école.
  • Les enfants qui sont souvent conduits par leurs parents connaissent moins bien les particularités du chemin de l’école. Lorsqu’ils l’empruntent à pied, ils courent donc plus de risques que ceux qui le font tous les jours en marchant.
  • L’enfant est privé de l’espace d’apprentissage et de découverte qu’est le chemin de l’école.
  • Les trajets motorisés sont également à éviter pour des raisons écologiques.
Back To Top