skip to Main Content

Les enfants ne sont pas de «petits adultes»

Les enfants ne possèdent pas toutes les aptitudes requises pour s’intégrer de manière sûre dans la circulation. Voici les particularités auxquelles il faut être attentif.

Distraction

Lorsque l’on observe des adultes et des enfants en train de se déplacer, de multiples différences sautent aux yeux. Les «grands» vont droit au but, les «petits» avancent plus lentement, de façon ludique, ils changent brusquement de rythme ou de direction et sont dans l’ensemble spontanés et impatients. Ils sont certes intéressés par leur environnement et donc très attentifs, mais leur concentration diminue avec le temps. Ils sont également facilement distraits, y compris par des choses apparemment insignifiantes, comme un avion dans le ciel ou une affiche amusante. Or l’attention est essentielle, parce que beaucoup de situations routières sont nouvelles pour les enfants. Par ailleurs, ils ne connaissent pas encore les dangers et ne peuvent donc pas y réagir correctement.

Perception

En raison entre autres de leur petite taille, les enfants ont une vision différente du trafic. Les voitures à l’arrêt et en circulation leur bouchent la vue. Jusqu’aux dernières années de l’école primaire le champ de vision est inférieur d’environ un tiers à celui d’un adulte, et l’œil d’un enfant met plus longtemps à s’accommoder lorsqu’il passe de la vision de près à la vision de loin. De plus, même si ses capacités auditives sont pleinement développées, un enfant d’âge scolaire n’est pas encore en mesure de localiser précisément l’origine des sons.

Capacité de réaction

L’observation des enfants met d’autres spécificités en évidence. Ils perdent par exemple plus rapidement l’équilibre que les adultes, parce que leur centre de gravité est situé plus haut. Ils ont souvent du mal à interrompre immédiatement un mouvement en cours. Les jeunes enfants, en particulier, ne sont pas encore capables de faire plusieurs choses simultanément. Observer et marcher en même temps est par exemple une aptitude qui s’acquiert avec le temps. Lorsque l’on connaît ces particularités, il est plus facile de comprendre les raisons du comportement des enfants dans la circulation routière.

L’essentiel en bref

  • Jusqu’à 10 ans, les enfants ne sont pas en mesure d’évaluer la vitesse des véhicules, ni la distance à laquelle ils se trouvent.
  • Les tout-petits ne sont pas capables de distinguer les voitures à l’arrêt de celles en mouvement. Ils ne comprennent pas non plus qu’une voiture ne peut pas s’arrêter immédiatement à cause de la distance de freinage.
  • Les enfants partent du principe que les automobilistes les voient dans l’obscurité puisqu’eux-mêmes repèrent très facilement les voitures grâce à leurs feux allumés.
Back To Top